Aller au contenu
Attention: Pour améliorer l’expérience des utilisateurs sur ce site nous utilisons des cookies.

Question du mois

Marc travaille pour une entreprise chimique depuis 4 ans et dispose d'une voiture de société depuis le début de son activité. Bien que Marc puisse également utiliser sa voiture de société à des fins privées, cela arrive très peu en réalité. En effet Marc vit dans le centre-ville de Bruxelles, est célibataire et fait presque tous ses trajets en transports en commun ou à vélo. Après 4 ans, Marc est prêt pour un nouveau défi professionnel et postule auprès d’un nouvel employeur, une entreprise active dans le secteur pharmaceutique. Selon la car policy en vigueur chez son nouvel employeur, Marc peut prétendre à une voiture de société, mais comme il conduit rarement une voiture, il préfère avoir un montant en « cash » plutôt qu'une voiture et demande à son nouvel employeur s'il peut obtenir une allocation de mobilité (« cash for car ») au lieu d’une voiture. Son nouvel employeur est ouvert à cette demande et se pose la question de savoir s'il peut lui accorder cette allocation de mobilité.