Aller au contenu
Attention: Pour améliorer l’expérience des utilisateurs sur ce site nous utilisons des cookies.

Tax shift, une augmentation d'au moins 36 euros en 2019

Tax shift, une augmentation d'au moins 36 euros en 2019

Le 1er janvier 2019, les salaires mensuels nets augmenteront à nouveau. C'est en effet à cette date qu'entrera en vigueur la troisième et dernière phase du tax shift. Une personne, ayant un salaire brut de 2.000 euros et un salaire net de 1.575 euros, gagnera ainsi 37 euros nets en plus à partir du 1er janvier. Sur quatre ans, l'augmentation totale se chiffrera alors à 168 euros. C'est le fruit des calculs de SD Worx.

Afin de stimuler la création d'emplois et d'abaisser les coûts salariaux, le gouvernement a introduit le tax shift en plusieurs étapes. En plus de la baisse des cotisations patronales, ce plan instaure des mesures d'augmentation du salaire net des travailleurs. Vous souhaitez savoir à quoi vous attendre en tant que salarié?

«Tous les travailleurs profiteront à nouveau d'une augmentation mensuelle, mais c'est ceux qui gagnent moins de 3.000 euros qui verront la plus grande différence. Par exemple, l'augmentation en pourcentage sera d’un quart plus élevée pour un salaire de 2.000 euros (+ 2,36%) que pour un salaire élevé de 5.000 euros (+1,7%)», explique Jean-Luc Vannieuwenhuyse, conseiller au Centre de connaissances juridiques de SD Worx. «Sur le plan technique, ceci est dû, d'une part, au fait que la quotité exemptée non indexée d’impôt sera désormais plus élevée, à savoir 4.785 euros. D'autre part, la tranche d'imposition de 40% sera une fois de plus élargie, ce qui réduira la partie imposée à 45%. Ce faisant, une plus grande partie des revenus sera soumise à un taux d’imposition inférieur.» De plus, les bas salaires profiteront encore d'un petit avantage supplémentaire: les travailleurs à bas salaire ont droit à un bonus à l'emploi social qui passera de 28,03 % à 33,14 %.

Ces calculs valent pour un travailleur marié sans personnes à charge dont le conjoint perçoit des revenus professionnels propres. Ils tiennent également compte de l'indexation annuelle des taux.